Ny lanjan’ny faneken’ny ankizy amin’ny firaisana ara-nofo: singa tokony haverina ho dinihina ve?

Fahavoazana ara-tsaina, ara-batana sy ratra isan-karazany,… izany no mety ho fiantraikan’ny fihetsika mamoafady zakain’ireo tratrany. Ny zava-niseho tatoato momban’io karazana fandikan-dalàna anankiray io no nampametraka fanontaniana momban’ny faneken’ny ankizy amin’ny firaisana ara-nofo.

Raha ampitahaina ny lalàna misy maneran-tany, dia misy karazany roa ny fomba fijery an’io fanekena io: na afaka manaiky an-tsitrapo ilay ankizy, ka hisy lanjany amin’ny fanapahan-kevitry ny mpitsara, na tsy afaka.

Etsy andaniny, raha misy ilay fanekena, tsy ho raisina ho fanolanana izany. Raha tsiahivina manko, ity farany dia voafaritra ho fanatsofohana ara-pananahana ampian’ny herisetra, ny fandrahonana na ny tsy ampoizina. Ity fomba fihevitra ity no noraisin’ny lalàna malagasy, espaniola ary frantsay.

Etsy ankilany nefa, ny fihetsika mamoafady atao amin’ny ankizy dia voasazy ninoninona fanekena mety nataony. Ny lalàna kanadianina na anglisy ohatra dia mirona amin’io fihevitra io. Arak’izany, ny fahamatorana ara-tsain’ilay ankizy no tsy ahafahany manaiky ny firaisana ara-nofo amin’ny fomba manan-kery.

Tsara ho fantatra fa eto Madagasikara, ny sazy aterakin’ny fanolanana ankizy latsakin’ny  15 taona dia sazy anterivonozona mandritran’ny fe-potoana ( 5 ka hatramin’ny 20 taona), ary mandrapahafaty raha toa ka firaisana amin’olom-pady no mitranga.

 

Derrière votre article:

Partager :

Facebook
Twitter
Email

Commentaires

S'abonner
Notifiez-moi de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Vous pourrez également apprécier

Loïc H. Kwan

Ce vestige du nazisme dans la loi malgache

Peu de personnes auraient un jour pensé associer des tels mots pour former un tel titre. « Nazisme », « lois » et « malgaches » vont aussi bien ensemble que « bois de rose », « transparence » et « bonne gestion ». Bien que nous pensions être entièrement affranchis des dogmes de cette idéologie dont on ne saurait mesurer la haine, l’on ne s’attendait pas à le voir passer par la porte… par la petite porte.

Lalaina Chuk

Un trop plein d’institutions

Un peu plus de 5 ans après l’adoption de la constitution de la IVeme République par référendum, les institutions prévues par celle-ci se mettent en place petit à petit. Ça a pris du temps mais la machine est en marche et l’Etat Malagasy ressemble de plus en plus au pays voulu par le constituant, du moins en ce qui concerne les institutions à mettre en place.

Loïc H. Kwan

Causeries sur l’accès au droit des justiciables

Le juriste traîne derrière lui une réputation de vautour assoiffé d’argent. Que Nenni ! C’est un métier magnifique où l’on se bat pour la veuve et l’orphelin que l’on soit avocat, conseil, juge, notaire ou huissier. Que les honoraires montent à 8 millions d’ariary pour… QUOI 8 MILLIONS D’ARIARY ???!!!

0
Nous adorerions avoir votre avis sur la publication!x
()
x